Pôle de Chirurgie Vasculaire et Endovasculaire


5 rue Mère Térésa - 54270 Essey-les Nancy

Tél. : 03 83 90 33 44

Quelques chiffres à se rappeler

L’artériopathie silencieuse des membres inférieurs Facteur pronostic de décès chez le patient coronarien American Journal of Cardiology. Publié le 12/06/2012

L’artériopathie est une maladie d’évolution longtemps silencieuse, pluri factorielle et de localisations multiples.

L’étude GENES lancée en 2000 par le Pr Jean Ferrières (Génétique En Europe du Sud) révèle les bénéfices d’un dépistage simple et systématique de l’artériopathie silencieuse.

L’étude révèle la corrélation entre la présence d’une artériopathie périphérique asymptomatique chez des patients coronariens et l’augmentation de 70 % du risque de décès à 7 ans, par rapport aux patients coronariens sans artériopathie.

Le dépistage de l’artériopathie silencieuse permettrait la mise en place d’une prise en charge précoce,  inscrite dans le temps et la durée et adapté de l’athérosclérose et ainsi pourrait sauver de nombreuses vies.

Il est recommandé de réaliser de façon systématique un dépistage doppler avec prise des IPS à chaque cheville et évaluation des facteurs de risques chez tous les patients porteurs d’une coronaropathie. 

Registre Monica de Toulouse – P Léger, J Ferrières, P Cantié, JP Cambou, JB Ruidavest, P Tarrabia, P Berdague, H Boccalon

Prévalence et pronostic de l’artériopathie 

Etude de 6 ans chez les patients coronariens ;

4378 cas de cardiopathie ischémique répartis en 3680 hommes et 683 femmes

Observation

  • Prévalence de 13,4% chez le coronarien
  • Croît avec l’âge, et est plus élevée chez l’homme que la femme avec un odds ration de 1,02 (95%)
  • Chez les patients hospitalisé pour IDM, a été observé une relation indépendante entre ;
    • La mortalité à 28 j et l’âge, p< 0,005
    • La mortalité à 28 j et l’âge, p< 0,005
    • La mortalité et le sexe féminin, p< 0,002
    • La mortalité et les antécédents d’IDM, p< 0,0001
    • La mortalité et l’existence d’une artériopathie oblitérante des membres inférieurs, p< 0,0001

Prévalence de la maladie arthéromateuse des membres inférieurs / et de ses diverses localisations 

Avec les lésions coronariennes, on assiste

  •  Lésions carotidiennes  > à 50% dans 2 à 40% des cas et > 70% de 2,8 à 9% 
  •  Lésions aortique ascendante – 8,8% des cas et 2% sévère 
  •  Anévrisme de l’aorte abdominale ; 20% des cas versus 7,5% dans une population générale
  •  AOMI ; 58% des cas dont 16% d’atteinte sévère nécessitant une revascularisation.

Article rédigé par le praticien le 26/09/2013

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr