Pôle de Chirurgie Vasculaire et Endovasculaire


5 rue Mère Térésa - 54270 Essey-les Nancy

Tél. : 03 83 90 33 44

Endoprothèse aortique pour Anévrisme de l'aorte

ANEVRISME DE L’AORTE ABDOMINALE ET ENDOPROTHESE AORTIQUE

L’anévrisme de l’aorte abdominale est la 14 éme cause de décès en occident. L’incidence de la maladie a été multipliée par deux en 20 ans passant de 5,6 ruptures pour 100 000 habitants  à 10,6 pour 100 000.

 Depuis 1990, les techniques endo-vasculaires (technique permettant de traiter l’anévrisme sans ouvrir l’abdomen) ont pris le dessus et aujourd’hui il y a plus d’endoprothèse aortique de posées que de chirurgie  conventionnelle ne sont réalisées. 

Le taux de complications à 30 j est de 3 à 6% pour la chirurgie conventionnelle et  < 2% pour la technique endo vasculaire. (EVAR trial participants. Endovascular aneurysm repair versus open repair in patients with abdominal aortic aneurysm: randomised controlled trial: Lancet 2005; 365:2179-86)

Il existe donc une réelle inversion des courbes quant à la technique utilisée. 

Les résultats obtenues plaident en faveur d’une prise en charge première des anévrismes de l’aorte par voie endo-vasculaire et ne réserver la chirurgie conventionnelle à « ciel ouvert » qu’en cas de mauvaise anatomie pour l’endo-vasculaire.

Afin de faciliter la mise en place de l’endoprothèse aortique, a été développée depuis plusieurs années de multiples ingéniosités. 

Afin de faciliter la pose de celle-ci et en particulier de réaliser le raccordement des deux jambages droit et gauche a été développé un guide aimanté permettant de travailler à l’intérieur de l’anévrisme.

Ces deux guides aimantés l’un vers l’autre vont  permettre de se réunir à l’intérieur de la poche anévrismale  facilitant ce moment souvent délicat et long.

Cette amélioration technique permet de réduire de façon significative le temps d’exposition du patient au rayonnement ionisant de la radiologie mais aussi de réduire la quantité de produit opaque utilisé qui est néfaste pour les reins.  

Résultats  

Les résultats actuels font état d’un échec de la procédure sous la forme d’une augmentation de la taille de la poche anévrismale dans 4 à 5 % des cas à 3 et 4 ans. (*Schanzer A. and all; predictors of abdominal aortic aneurysm sac anlargement after endovascular repair. Circulation DOI: 10.116/ circulation).

C’est la raison pour laquelle il convient de poursuivre la surveillance écho doppler et scannographique pendant les 5 premières années. 

Au-delà et en absence d’évènement suspect, la surveillance peut être abandonnée. 

Les facteurs prédictifs d’échecs de la pose d’endoprothèse sont principalement des conditions morphologiques peu favorables nécessitant dans ce cas le recours à une chirurgie conventionnelle.

Conclusion

La maladie anévrismale de l’aorte abdominale dont l’incidence est en nette progression a bénéficié depuis dix ans des techniques endo-vasculaires.

Les résultats sont très satisfaisant avec une morbi-mortalité inférieure à la chirurgie conventionnelle.

Article rédigé par le praticien le 19/07/2016

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr